Vigneux : démantèlement du camp de la honte !

Le 30 octobre, le Préfet vient enfin d’accorder le concours de la force publique à l’évacuation des campements de Roms qui avaient élu domicile à Vigneux dans le quartier de Vile Brune, entre la voie de chemin de fer et le lac Montalbot.

Il m’aura fallu plus de 6 mois d’interventions pressantes et répétées, pour le convaincre de mettre fin à cette situation intolérable.

6 mois de saccage de l’environnement, d’insultes et de menaces aux riverains, de vols et de dégradations des locaux et matériels des associations, de déversement d’immondices dans les eaux du lac… pour que l’État consente à libérer ce territoire de ces occupants sans droit ni titre.

Le paysage offre aujourd’hui un spectacle de désolation, et il faudra des millions d’euros, comme à chaque fois, pour remettre en état ces espaces naturels ; pour combien de temps ?

C’est la troisième fois en 5 ans qu’il faut déployer des moyens considérables pour parvenir, enquête sociale après enquête sociale, à déloger ces populations.

En vertu du principe de libre circulation des individus à l’intérieur de l’espace Schengen, les Roms vont et viennent à leur gré, s’installent où bon leur semble et vivent selon leurs propres règles avec le sentiment d’impunité que leur procurent à la fois la complaisance de certaines associations humanitaires, et le laxisme de l’Etat.

Dans un pays de droit il ne devrait pas s’écouler un seul jour entre l’installation de ces populations et leur expulsion.

À défaut d’une réaction ferme et immédiate des Pouvoirs Publics face à de telles situations, et si celles-ci devaient se reproduire à Vigneux, les habitants exaspérés s’organiseraient eux-mêmes pour défendre et pacifier leur territoire.

Sachez pouvoir compter sur mon entier soutien pour veiller à ce qu’à l’avenir, force reste à la loi.

Votre Député,

Lien Permanent pour cet article : http://agirauquotidien.fr/vigneux-demantelement-du-camp-de-la-honte/