La vaccination en question

Grand succès pour la soirée-débat organisée par l’association Agir au Quotidien sur la problématique vaccinale le 22 mars à Yerres.

L’intérêt de ce débat était de permettre à chacun de se faire un jugement éclairé sur le bilan coût-avantage de la vaccination et en particulier depuis la décision de la Ministre Agnès Buzyn de rendre obligatoire l’administration de 11 vaccins aux enfants de moins de 2 ans.

Le Docteur Olivier Patey, Chef du service des maladies infectieuses à l’Hôpital de Villeneuve-Saint-Georges, s’est attaché à rappeler les bienfaits de la vaccination avec un rappel historique des maladies mortelles éradiquées grâce au vaccin. Le pharmacien Serge Rader, qui milite pour le choix de chaque individu face aux actes médicaux, a mis en garde contre les excès de la vaccination ; il a notamment rappelé que la vaccination est un acte médical grave qui devrait être précédé d’un examen biologique.

Pour ma part, je maintiens que la vaccination est utile, mais que l’administration de 11 vaccins à des nourrissons n’est pas justifiée (notamment contre l’Hépatite B).

Je m’inquiète par ailleurs des adjuvants qui entrent dans la fabrication des vaccins. Ce sont les raisons pour lesquelles, avec 3 autres Députés présents dans l’hémicycle, j’ai voté contre cette mesure.

Nicolas Dupont-Aignan

Lien Permanent pour cet article : http://agirauquotidien.fr/la-vaccination-en-question/

SNCF : service public, la grande braderie

Après la Poste, EDF… c’est au tour du service public des Transports d’être dans le collimateur du
Gouvernement. Se couchant devant les injonctions de la Commission Européenne, le Gouvernement a décidé d’appliquer à la lettre le « paquet ferroviaire », c’est-à-dire la vente à la découpe de la SNCF par l’ouverture à la concurrence des lignes de chemin de fer.

Ne soyons pas dupes, si des sociétés privées se mettent sur le marché ferroviaire, elles choisiront d’exploiter les lignes les plus rentables au détriment des petites lignes et les territoires seront délaissés.

Mais ce n’est pas tout, profitant de cette réforme, le Gouvernement décide de mettre à mal le statut des cheminots comme s’ils étaient responsables du déficit de la SNCF !

Si je suis favorable au dépoussiérage de leur statut et à l’alignement progressif de leur régime de retraite avec le privé, n’oublions pas les conditions de travail des cheminots et n’en faisons pas des bouc-émissaires alors que les vraies responsabilités sont à imputer aux graves erreurs de gestion de ses dirigeants successifs.

Je comprends l’amertume des cheminots et soutiens leur action. Cependant, plutôt que de faire grève et de pénaliser les milliers de travailleurs des classes populaires, qu’ils s’attaquent à leurs vrais ennemis, les hauts fonctionnaires de Bercy et de Bruxelles ! Qu’ils bloquent le Ministère des Finances, l’aéroport d’affaires du Bourget… personne ne versera une larme.

Nicolas Dupont-Aignan

Lien Permanent pour cet article : http://agirauquotidien.fr/sncf-service-public-la-grande-braderie/

Non à Linky, on persiste et signe !

Contrairement à certains pays voisins (Allemagne, Belgique…) la France a autorisé ENEDIS (ex ERDF) à équiper de gré ou de force les 35 millions de foyers français en compteurs Linky ! Yerres a été la première ville de France à prendre une délibération interdisant l’installation des compteurs Linky sur son territoire.

Pourquoi dire non à Linky ?

En vertu du principe de précaution au nom de :

  • La santé des utilisateurs : l’innocuité de ces équipements n’est pas démontrée
  • La confidentialité des données personnelles (l’affaire Facebook n’a pas de quoi nous rassurer…)
  • L’interférence entre ENEDIS et les autres équipements électriques et électroniques du domicile peut causer des dommages irréversibles
  • Le coût exorbitant de l’opération (entre 5 et 8 milliards d’euros) pour l’entreprise publique, c’est-à-dire les contribuables

Les pressions exercées sur les abonnés, par des méthodes d’une brutalité inqualifiable, me confortent dans l’idée qu’il s’agit moins d’une avancée technologique que d’un marché juteux !

Tenons les positions !

Nicolas Dupont-Aignan

Lien Permanent pour cet article : http://agirauquotidien.fr/non-a-linky-on-persiste-et-signe/