Terrorisme islamiste : La France en état de légitime défense

Après Charlie Hebdo, le Bataclan, l’Hypercasher, Villejuif, Nice, Carcassonne… il est temps de sortir des arguties juridiques, et des distinctions subtiles entre les fichés S et les fichés F.S.P.R.T. ; les Français s’en moquent.

Face à ces barbares, le droit, rien que le droit, mais pas moins !

Sachant que nos forces de sécurité ne peuvent suivre à la trace 15.000 individus et que, par ailleurs, la plupart de ceux qui passent à l’acte avaient déjà été condamnés pour des crimes ou délits, commençons par appliquer le principe de précaution tout en restant dans l’état de droit, à savoir :

  • Expulser tous les étrangers condamnés pour crimes et délits, quelle que soit leur nature
  • Expulser les étrangers fichés S
  • Empêcher le retour sur le territoire français des djihadistes engagés sur les zones de combat à l’étranger

Combien de marches blanches et d’hommages nationaux faudra-t-il avant de prendre la mesure de la gravité de la situation ?

Nicolas Dupont-Aignan

Lien Permanent pour cet article : http://agirauquotidien.fr/terrorisme-islamiste-la-france-en-etat-de-legitime-defense/

Une prison à Limeil-Brévannes ?

Chacun a été consterné d’apprendre que l’Etat projetait de construire une prison semi-ouverte à Limeil-Brévannes, aux portes du Val d’Yerres.

Vous connaissez mes positions, je ne suis pas suspect de laxisme judiciaire et je suis favorable à l’incarcération plutôt qu’aux peines alternatives. Je sais par ailleurs qu’il manque, au bas mot, 40 000 places de prison dans notre pays, pour être à la hauteur de nos voisins européens.

Mais enfin, construire oui, mais pas n’importe où, et surtout pas par saupoudrage d’établissements pénitentiaires dans le tissu urbain des banlieues.

Je connais bien Limeil-Brévannes. C’est une ville qui comporte certains quartiers sensibles. L’implantation d’un établissement semi-ouvert avec des détenus en fin de peine et avec des libérations conditionnelles n’est pas de nature à favoriser leur réinsertion et à garantir la sécurité des riverains.

C’est pourquoi je me suis associé à la marche organisée par la Municipalité de Limeil-Brévannes le 24 mars, pour protester contre ce projet.

Nicolas Dupont-Aignan

Lien Permanent pour cet article : http://agirauquotidien.fr/une-prison-a-limeil-brevannes/

La vaccination en question

Grand succès pour la soirée-débat organisée par l’association Agir au Quotidien sur la problématique vaccinale le 22 mars à Yerres.

L’intérêt de ce débat était de permettre à chacun de se faire un jugement éclairé sur le bilan coût-avantage de la vaccination et en particulier depuis la décision de la Ministre Agnès Buzyn de rendre obligatoire l’administration de 11 vaccins aux enfants de moins de 2 ans.

Le Docteur Olivier Patey, Chef du service des maladies infectieuses à l’Hôpital de Villeneuve-Saint-Georges, s’est attaché à rappeler les bienfaits de la vaccination avec un rappel historique des maladies mortelles éradiquées grâce au vaccin. Le pharmacien Serge Rader, qui milite pour le choix de chaque individu face aux actes médicaux, a mis en garde contre les excès de la vaccination ; il a notamment rappelé que la vaccination est un acte médical grave qui devrait être précédé d’un examen biologique.

Pour ma part, je maintiens que la vaccination est utile, mais que l’administration de 11 vaccins à des nourrissons n’est pas justifiée (notamment contre l’Hépatite B).

Je m’inquiète par ailleurs des adjuvants qui entrent dans la fabrication des vaccins. Ce sont les raisons pour lesquelles, avec 3 autres Députés présents dans l’hémicycle, j’ai voté contre cette mesure.

Nicolas Dupont-Aignan

Lien Permanent pour cet article : http://agirauquotidien.fr/la-vaccination-en-question/