Yerres s’organise contre la guerre des bandes

La Ville de Yerres vient de signer une convention de partenariat avec la SNCF et la Strav, afin d’officialiser leurs actions de prévention communes pour garantir la sécurité des personnes et des biens sur le territoire communal.

Désormais, les agents de la Police Municipale seront habilités à intervenir dans l’enceinte de la gare de Yerres, à la gare routière ainsi que dans les véhicules de la Strav, tous secteurs de prédilection de la délinquance.

La Ville de Yerres, la SNCF et la Strav se sont par ailleurs engagées à communiquer toute information entrant dans le cadre de cette convention ou de en œuvre.

Lien Permanent pour cet article : http://agirauquotidien.fr/yerres-sorganise-contre-la-guerre-des-bandes/

Le prix de la liberte d’expression

Chacun doit en prendre conscience : Publier un tweet sur les statistiques migratoires communiquées par l’INSEE, affirmer que l’immigration des étrangers occupe une place de plus en plus importante dans la population française relève, selon le Parquet, de la xénophobie et de l’incitation à la haine. C’est sur ce motif, qu’a été requis à mon encontre une amende de 5.000 € …

L’affaire serait risible si elle ne traduisait pas une politisation d’une partie de la Justice : celle qui harcèle
nos policiers quand ils font leur travail, trouve des excuses pour libérer les complices des terroristes ou
aménage les peines des futurs meurtriers de Madame Mireille Knoll !

Lire mon entretien accordé à Valeurs Actuelles

Nicolas Dupont-Aignan

Lien Permanent pour cet article : http://agirauquotidien.fr/le-prix-de-la-liberte-dexpression/

SNCF : une greve de tartuffes

La nouvelle forme de grève inaugurée par le front syndical pour contrer la réforme de la SNCF, à raison de deux jours par semaine jusqu’en juin, est dévastatrice pour la vie professionnelle et familiale de millions de Français. C’est inadmissible !

Qui incriminer ? Certainement pas les cheminots, que je refuse d’assimiler à des enfants gâtés jouant avec les nerfs de leurs concitoyens. Leur statut n’a rien à voir avec les 50 milliards de dette de l’entreprise, ni avec les mauvais choix stratégiques des grands Commis de l’Etat !

En revanche, reconnaissons que l’attitude des syndicats qui, rappelons-le, ne représentent que 20% des 260.000 agents, est ambiguë. Certains d’entre eux ont appelé à voter Macron et feignent de découvrir qu’il veut enterrer le service public ferroviaire. D’autres rêvent de la convergence des luttes pour se refaire une santé.

Pour ma part, je reste cohérent et voterai contre cette réforme. Je refuse de voir un jour circuler sur nos rails des trains allemands conduits par des machinistes polonais aux salaires low-cost et de voir abandonner les petites lignes qui relient nos territoires au prétexte de rentabilité. Le véritable enjeu de la réforme est là et nulle part ailleurs.

Nicolas Dupont-Aignan

Lien Permanent pour cet article : http://agirauquotidien.fr/sncf-une-greve-de-tartuffes/