70 migrants accueillis à Montgeron !

Le 4 décembre prochain les Montgeronnais auront la surprise de découvrir que le COSEC, équipement municipal dédié à la pratique du sport, devient pour quelques semaines, quelques mois ou plus… un lieu d’accueil et d’hébergement pour les migrants.

On se souvient du mouvement de protestation des Maires des villes de Nantes, Lille, Strasbourg, Troyes, Saint-Denis… toutes étiquettes politiques confondues, dénonçant le défaussement de l’Etat sur les collectivités locales en matière de gestion des immigrés.

En effet, la question du sort des demandeurs d’asile relève du dispositif national d’accueil, c’est-à-dire de la responsabilité de l’Etat. Ce n’est pas aux villes à faire les frais des défaillances du Gouvernement en prenant en charge des populations dont on sait qu’elles auront d’autant plus de mal à s’intégrer que celles qui sont déjà présentes n’y parviennent pas.

Après Draveil, c’est aujourd’hui Montgeron qui est mise devant le fait accompli par le Préfet de l’Essonne, pour assumer la politique laxiste de l’Etat, en accueillant 70 individus masculins, de nationalité syrienne, afghane…

Les Montgeronnais ont le droit de savoir :

  • La municipalité était-elle informée de cette arrivée et, dans l’affirmative, pourquoi n’a-t-elle pas organisé des réunions publiques pour consulter les Montgeronnais ?
  • Les migrants concernés sont-ils des majeurs ou des mineurs et dans quelle proportion ?
  • Sont-ils déboutés du droit d’asile ou en attente d’instruction de leur dossier ?
  • Quelles sont les dispositions qui ont été prises pour assurer la continuité de la pratique sportive des jeunes au COSEC ?
  • Quel est le nom de l’association qui assurera la fourniture des repas, du couchage et de la sécurité et quel est le montant de la subvention qu’elle reçoit de l’Etat et de la collectivité ?
  • A-t-on une idée précise de la durée de cet hébergement ? Est-il provisoire, est-ce du court, moyen ou long terme ?

Nicolas DUPONT-AIGNAN rappelle que l’Etat ne peut continuer de mener cette politique de gribouille en saupoudrant sur tout le territoire des étrangers dont il n’a pas anticipé l’accueil. Il rappelle les positions qu’il a toujours défendues concernant l’immigration :

  • Le rétablissement des contrôles aux frontières nationales,
  • Le vote chaque année par le Parlement de quotas migratoires afin de réduire au strict minimum l’immigration légale,
  • La sanctuarisation du droit d’asile aux seules personnes vraiment menacées et le placement de tous les demandeurs en centre de rétention administrative le temps de l’instruction de leurs dossiers ; l’éloignement du territoire systématique des déboutés,
  • La limitation de l’immigration familiale et instauration, pour l’octroi d’aides sociales, d’un délai de carence,
  • L’expulsion systématique des clandestins comme des ressortissants étrangers ayant commis un crime ou un délit.

Lien Permanent pour cet article : http://agirauquotidien.fr/70-migrants-accueillis-a-montgeron/